les jeunes d’aujourd’hui…

Les jeunes d’aujourd’hui tentent désespérément de donner un sens à leur vie et au monde. La plupart d’entre eux sortent d’un milieu de «classes moyennes». Ils en ont rejeté l’ambiance matérialiste, l’objectif d’un travail bien payé, la maison dans les quartiers résidentiels, la voiture, la carte de membre d’un club fermé, les voyages en première classe, le rang social, la sécurité, bref, tout ce qui aux yeux de leurs parents représentait la réussite. Ils en ont eu assez. Ils ont vu à quoi tout cela avait mené leurs parents: les tranquillisants, l’alcool, les mariages qu’on subit et qui durent, ou bien les divorces, la tension artérielle, les ulcères, l’insatisfaction, le désenchantement de la «grande vie». Ils ont vu la crétinerie à peine croyable de nos dirigeants politiques…

… Les jeunes sont submergés par l’information et la réalité les écrase à un point tel que le monde leur apparaît comme un parfait asile d’aliénés qui les entraîne dans un tourbillon frénétique, à la recherche de ce que tout homme cherche depuis toujours: une façon de vivre qui ait sens et raison…

Saul Alinsky

Ces lignes ont été écrites entre 1971 et 1972… Qu’est-ce que qui a changé depuis 40 ans ?

 

france inter m’a tuer

france_inter_m_a_tuer

Bon évidemment, la faute dans le titre est faite exprès (celles qui suivent, par contre…).

France inter me fait chier, m’emmerde, me saoule… Depuis ce matin, ils n’arrêtent pas de parler du tweet de la meuf de Hollande, ils sont en boucle. A croire qu’il ne s’est rien passé d’autre dans le monde !!

Mais les gars, on en a rien à foutre de vos conneries, ça n’intéresse que vous – la poignée de journalistes que vous êtes – et si ça “intéresse” le “public” – et si le public va en parler à la machine à café – c’est uniquement parce que vous n’arrêter pas de le rabâcher. Comment transformer une broutille en affaire d’état ? C’est simple, il faut faire exactement ce que vous faites : blablabla, blablabla, blablabla…

Je suis d’autant plus énervée que France Inter est la seule radio que j’écoute mais là, ça suffit. Je viens d’éteindre.

Un peu de recul, merde ! Vous l’avez dit une fois, stop, vous n’allez pas passer la journée dessus, non ??

Je suis en train de lire Propaganda – Comment manipuler l’opinion en démocratie, préfacé par Normand Baillargeon, je vous le conseille en plus de tout ce que qu’à pu écrire Noam Chomsky et d’autres à propos de la fabrique du consentement. C’est si facile d’amener les gens à “penser” ce qu’on veut que s’en est indécent…

Quatrième pouvoir de mon cul!!

…et comme j’ai écrit et dit beaucoup de gros mots ce matin, un peu de poésie ne nous ferait pas de mal :

Tout a été dit cent fois

Et beaucoup mieux que par moi

Aussi quand j’écris des vers

C’est que ça m’amuse

C’est que ça m’amuse

C’est que ça m’amuse et je vous chie au nez.

Boris Vian

30 questions en passant

30_questions

Cette liste de 30 questions vient du blog The Life List, blog qui m’a attirée immédiatement au vu de mon attrait indéfectible pour les listes (mais aussi pour la vie).

Et vu que je ne suis pas capable d’écrire autre chose en ce moment (une personne chère est en train de vivre un drame – un vrai – et je n’arrête pas d’y penser), voici mes réponses à ces 30 questions. Vous pouvez vous amuser (??!!) à y répondre dans les commentaires ou sur votre blog, si vous en avez un et si ça vous tente :

1. Quel âge auriez-vous si vous ne saviez pas quel âge vous avez ? j’aurais 25 ans mais comme c’est l’âge que j’ai en vrai… du coup, ce n’est pas du jeu (^_^)
2. Puisque nous passons notre temps à dire que la vie est trop courte, pourquoi faisons nous tant de choses que nous n’aimons pas faire ? parce qu’on est con idiot
3. Si le bonheur était la monnaie nationale, quel job vous rendrait millionnaire ? quand je serai grande, je serai cycliste-chanteuse-jardinier-prof-chercheure-écrivaine-lectrice et ce n’est pas de ma faute si ce boulot n’existe pas
4. Si la durée de vie moyenne d’un être humain devenait 40 ans, que changeriez vous à la façon dont vous vivez aujourd’hui ? ben rien parce que je serais déjà morte – en vrai, j’arrêterais de travailler immédiatement
5. Vous souciez-vous plus de bien faire les choses ou de faire les bonnes choses ? de bien faire les choses, je n’ai jamais su ce que c’étaient “les bonnes choses”
6. Si vous pouviez donner un conseil unique à un nouveau né, quel serait-il ? aime, aime, aime, n’arrête pas d’aimer ; y’a que ça qui compte
7. Tueriez-vous pour éviter la mort d’un être aimé ? oui, je crois que j’en serais capable mais en vrai je ne sais pas
8. Si vous deviez obligatoirement aller vivre dans un autre pays, lequel serait-ce et pourquoi ? le Bhoutan parce que c’est le pays du bonheur mais en vrai ce serait plutôt la Californie sauf qu’en fait, je n’en ai aucune idée
9. Quelle chose rêvez-vous de faire par dessus tout ? Pourquoi ne pas l’avoir fait ? y’a des tonnes de choses dont je rêve ; certaines sont en route, et pour les autres, je suis vrillée par la peur
10. Vous arrive-t-il de pousser le bouton de l’ascenseur plusieurs fois d’affilée ? Pensez-vous vraiment que cela serve à quelque chose ? oui, non
11. Vous souciez-vous d’avantage pour un génie ou pour un simplet ? pour un génie, parce que personne ne se soucie d’eux
12. Êtes-vous le genre d’amis que vous aimeriez avoir en ami ? oui parce que j’aime qu’on me parle sans détour et non parce que je ne sais pas serrer les gens fort dans mes bras
13. Préfèreriez-vous perdre tous vos souvenirs ou être incapable d’avoir de nouveaux souvenirs ? joker
14. Est-ce que vos plus grandes peurs se sont déjà réalisées ? certaines oui, malheureusement
15. Vous êtes-vous déjà retrouvé avec quelqu’un sans dire un mot, et vous être dit en rentrant chez vous que vous veniez d’avoir la meilleure conversation de votre vie ? oui
16. Quand vous êtes-vous senti le plus passionné et vivant au cours des 12 derniers mois ? Pourquoi ? quand je désherbe (je sais, c’est con), quand je chante très fort et quand je danse à perdre haleine ; pourquoi ? parce que, dans ces moments-là, je m’oublie tout en ayant l’impression d’être vraiment moi (je sais, c’est très bizarre)
17. Pourquoi les religions, fondées sur l’amour, sont-elles l’objet de tant de guerres ? parce que les plus abrutis d’entre nous dirigent le monde
18. Si vous gagniez un million d’euros aujourd’hui, quitteriez-vous votre job ? oui, mais je le quitterais même sans million
19. Aimeriez-vous avoir moins de travail, ou avoir plus de travail que vous aimez ? plus de travail que j’aime
20. Avez vous l’impression d’avoir déjà vécu cette journée une centaine de fois ? oui mais parce que là, je suis au boulot
21. A quand remonte la dernière fois ou vous vous êtes aventurés dans l’inconnu avec comme seul guide une idée en laquelle vous croyiez ? en 2005, quand j’ai tout envoyé bouler pour reconstruire ailleurs
22. Si tous vos proches devaient mourir demain, qui chercheriez vous à voir en priorité aujourd’hui ? Lui, parce que c’est la personne avec qui j’ai passé le plus de temps dans ma vie et parce que c’est quand même Lui qui me comprend le mieux
23. Quelle est la différence entre « être en vie » et « vivre pleinement » ? Laquelle de ces deux définitions vous correspond le mieux ? je ne sais pas
24. Pourquoi avez-vous si peur de faire une erreur puisqu’il semblerait que nous sommes capable d’apprendre de nos erreurs ? j’ai de moins en moins peur…
25. Qu’aimez-vous ? Quand avez-vous, de par vos actions, exprimé cet amour récemment ? j’aime certaines personnes, j’aime le soleil, j’aime des tas de petites choses sans importance ; et quand ? hier, ce matin, souvent en fait
26. Vous rappellerez-vous de ce que vous avez fait aujourd’hui dans cinq ans ? Et de ce que vous avez fait hier ? Et avant-hier ? d’hier oui parce qu’un évènement tragique s’est produit
27. Qui serez-vous dans cinq ans ? Pourquoi ne pas être cette personne dès aujourd’hui ? je serai moi et je le suis déjà
28. Qu’est-ce qui fait battre votre cœur ? L’avez vous fait aujourd’hui ? l’amour fou parce que je veux sentir mon cœur battre trop fort ; et non, je ne l’ai pas vécu aujourd’hui
29. Que risquez-vous à plaquer tout une partie de votre vie demain ? rien, d’ailleurs, je vais le faire
30. Etes-vous heureux ? Pourriez vous l’être plus ? oui ; oui, à chaque fois que je décide de chaque minute de mes 24h quotidiennes

…et pourquoi je mets des photos de hippies pour illustrer ce post ? ben parce qu’à chaque fois que je pense au bonheur, je le pense comme ça…

 

courageuse mais pas téméraire

courageuse_pas_temeraire

 

Ayé, j’ai pris une décision mais pas encore THE BIG DECISION ! Non, je suis courageuse mais pas téméraire, donc pour l’instant c’est une moyenne décision.

J’ai fait mes comptes dans un sens puis dans l’autre et puis je les ai refaits encore un coup.

J’ai mis des trucs d’un côté de la balance, pis j’en ai mis d’autres de l’autre côté. Et pis j’ai recommencé… plusieurs fois. Bizarrement, ça penchait toujours largement du côté gauche… Et au fur et à mesure des pesées, je me sentais de plus en plus légère mais je ne parvenais toujours pas à la prendre c’te purée de pois de décision.

Je me suis dit que les dés pourraient peut-être m’aider (^_^), je me suis même demandé si les astres pouvaient pas faire quelque chose pour moi… Bon, finalement ils pouvaient pas vu qu’ils sont très occupés en ce moment avec les élections qu’approchent.

Alors j’ai décidé d’écouter ma petite voix qui se planque généralement dans le fond de moi-même et qui crie le même message depuis des mois et des mois…

Mais qu’est-ce qu’il se passe-t-il donc ?

Vous le saurez le 29 février. Ce n’est que le début… mais il faut bien commencer quelque part.

 

désobéir au sexisme

Cet après-midi, j’ai lu ce livre :

desobeir_sexisme

J’aime bien la collection Désobéir. J’avais acheté Désobéir dans l’entreprise (d’ailleurs je l’ai prêté mais je ne sais plus à qui).

C’est concis, ça se lit vite et surtout ça ne réfléchit pas à ma place…

Bref, dans Désobéir au sexisme, les auteurs évoque une initiative plus qu’intéressante engagée par Luc Frémiot (dont on nous dit qu’il était à l’époque procureur de la République à Douai) pour lutter contre les violences domestiques.

1. ce ne sont plus les femmes victimes  qui partent (fuient) du domicile, ce sont les auteurs de ces violences qui vont passer un petit séjour en foyer d’accueil

2. les policiers ne doivent plus se contenter d’une main courante. Une plainte est déposée et l’auteur est placé en garde à vue.

3. la victime est prise en charge par une association d’aide…

Si vous souhaitez en savoir plus sur les actions entreprises, vous pouvez lire l’audition de Luc Frémiot par la mission d’évaluation de la politique de prévention et de lutte contre les violences envers les femmes.

Voilà, quand on sait qu’en France une femme meurt tous les 3 jours sous les coups de son conjoint, que chaque année 75 000 femmes sont victimes de viol (je ne parle encore que des chiffres de notre beau pays) – ce qui représente 200 cents viols par jour – c’est-à-dire un viol commis toutes les 7 minutes et que – soit dit en passant – la violence domestique est la principale cause de mortalité ou d’invalidité des femmes entre 16 et 44 ans (avant le cancer et les accidents de la route)… Bref, quand on prend conscience de l’énormité de ces chiffres dans un pays “civilisé”, on a envie de retrousser ses manches parce qu’il semble qu’il y ait encore pas mal de boulot !!

J’ai pris ce livre à la bibliothèque parce qu’en ce moment j’ai une collègue qui passe des moments difficiles. Je crois qu’elle fait partie de ces femmes victimes de violences dans leur foyer. A priori dans son cas, il ne s’agit pas – j’espère – de violences physiques mais d’autres formes de violences… D’ailleurs, j’ai appris à l’occasion d’une visite de la Maison des Femmes de Bordeaux avec mes stagiaires qu’il y avait de nombreuses formes de violences faites aux femmes. En dehors, des coups, des viols, la loi reconnaît également les violences économiques, psychologiques ou encore administratives.

Bref, XXXX (je m’adresse à ma collègue) , je ne sais pas quoi faire pour t’aider. Si tu me lis – parce que je crois que parfois c’est le cas – je suis là pour parler, pour rigoler autour d’un verre, pour aller au resto, pour un ciné (pour une séance shopping, je passe mon tour, tu me connais) ou pour autre chose.