le signe qui ne trompe pas, la preuve que je pète les plombs

empilement de plats en inox à laver
Photo by Scott Umstattd on Unsplash

L’autre jour (il y a déjà un bail), j’étais tombée sur un article d’une fille qui expliquait comment faire du cake vaisselle. Oui, vous avez bien lu. En fait, c’est un truc solide auquel on frotte son éponge et qui sert de liquide (oups) de solide vaisselle.

Bon, j’ai acheté un des ingrédients que je n’avais pas. Je l’ai reçu il y a quelques jours. Cet après-midi, je me suis attelée à la tâche et j’en ai fait en suivant cette recette (moi je n’en ai fait qu’un tout petit pot et grand bien m’en a pris vu ce que vous allez lire juste après).

Et depuis, c’est l’horreur !!!!!! Je n’arrête pas de faire la vaisselle.

Là, juste pas plus tard qu’il y a 10 minutes, j’étais en train de faire la vaisselle du dîner alors que je viens juste de finir de manger !!!!!!?????

Moi !

Alors qu’un des préceptes de ma religion personnelle et intime c’est de NE JAMAIS FAIRE LA VAISSELLE APRES MANGER (je la fais plus tard, le lendemain…).

Je pète complètement les plombs. Si ça continue comme ça, je vais me mettre à manger des sandwichs seulement parce que j’aurais acheté de la cire et fait des bee wraps (vous rigolez mais ça me pend au nez).

Cyrille Berger

Série "Double Emploi" de Cyrille Berger.
Crédit image : Cyrille Berger

Avec Cyrille Berger, j’inaugure une série d’articles sur des copines et des copains qui font des trucs chouettes. J’espère en faire plusieurs sous des formats différents. Dites-moi si ça vous plaît !


Cyrille est un touche-à-tout qui, comme son nom l’indique, touche à tout. Il est illustrateur, graphiste, créateur de jeux loufoques et intelligents et aussi DJ (sous le pseudo de DJ Salade). Il est sans doute tout un tas d’autres choses mais je le connais essentiellement pour ça et parce que c’est un copain.

Il habite avec sa compagne (une auteure illustratrice de talent que je vous présenterai dans un autre billet) et leurs enfants dans le même petit coin de la terre que moi.

En plus d’être drôle et talentueux, il est aussi très généreux. Par exemple, il est toujours volontaire pour animer les Disco Soupes neversoises.

C’est aussi lui qui a créé les visuels de la dernière Vélorution Universelle (celle qui s’est déroulée à Nevers) entre autres choses puisque sa collaboration à cet événement planétaire ne s’est pas arrêté à ça.


Pendant que j’y pense, la prochaine VU se déroulera du 11 au 14 juillet inclus à Tours !!!!


Cyrille crée des jeux

Il en a créé plusieurs et parmi eux, “La Joute” (auto-édité) que vous pouvez vous procurer via son site. On y joue à deux (ou à 4), avec ou sans dé. Et pour que ce soit encore plus fun, il est possible de faire imprimer ses pions en 3D (j’ai choisi vert et orange).

Le plateau de la joute, un des jeux créés par Cyrille Berger.
Le plateau de La Joute avec des pions imprimés en 3D.

Les fichiers à télécharger pour l’impression 3D

La page facebook du jeu

Pour acheter La Joute et d’autres choses de cet auteur.

Cyrille est graphiste et illustrateur

Voici son portfolio.

Moi, j’aime beaucoup la série “Double emploi” mais il y a tellement de trucs que ce serait dommage que vous n’y alliez pas !

Une image de la série "Double emploi"
Crédit image : Cyrille Berger

Cyrille fait le DJ, aussi

régime sec

Photo by rawpixel on Unsplash

Non, je n’ai pas l’intention de maigrir. J’ai repris quelques kilos depuis que je sortie de l’hôpital (que du gras) mais je n’ai toujours pas l’intention de faire un quelconque régime. Je m’aime plus enrobée même si je préférerais quand même que ce soit du muscle plutôt que du gras. Mais chaque chose en son temps : j’ai repris le vélo il y a un mois et j’ai repris la natation jeudi dernier. Maintenant, il me faut juste un peu de temps…

Je vous ai parlé du livre que je suis normalement en train de finir ? Oui, c’est sûr que j’en ai déjà parlé. J’ai dû repousser deux fois la date de remise du manuscrit à cause de ce que vous savez. J’ai envoyé mes 6 premiers chapitres à mon éditrice et badaboum, j’en suis déjà à plus de 600 000 signes pour 6 chapitres alors que je ne dois pas dépasser les 240 000 signes pour le livre entier (il y a 9 chapitres). Craignos !!!

Je suis donc rentrée dans une double phase de travail :

  • fin de l’écriture des chapitres 7 à 9 en essayant de ne pas trop me limiter
  • re-travail du plan et résumé de tous les chapitres précédents – il faut qu’ils perdent 75% de leur masse !!!

C’est difficile, flippant mais en même temps totalement enthousiasmant parce que je me dis que je suis en train d’apprendre un nouveau métier. Parce que oui, c’est ça le métier que je veux faire maintenant (en fait, c’est un des métiers que je voulais déjà faire lorsque j’étais toute petite). Je ne sais pas combien de temps ça me prendra mais je suis toute pleine d’envie et de hâte. Bien entendu, je n’envisage pas d’en faire mon unique source de revenus (d’ailleurs, ce n’est le cas d’aucune de mes autres activités professionnelles) mais plutôt d’acquérir des compétences professionnelles supplémentaires.

Je suis inscrite à une formation pour apprendre le fonctionnement d’un logiciel d’écriture. Et je vais sûrement m’inscrire à deux modules d’un DU qui porte sur l’écriture.

Je sors du bois et j’ose (enfin) dire que je veux (encore) transformer ma vie. D’ici quelques semaines, je vais avancer d’un pas supplémentaire hors de la forêt mais chut, vous apprendrez ça bien assez tôt.

j’y vais mais j’ai peur

521555841Alors voilà, je suis lancée dans la voie du travail en libéral depuis bientôt 10 mois. Tout ne se passe pas comme prévu (mais il faut dire que je n’avais pas prévu grand chose, de toutes façons). Mon CA frise encore le ridicule et heureusement que j’avais de l’argent de côté. Les dépenses sont pour l’instant largement supérieures aux gains mais bon, le moral est bon !

Alors je me lance comme une grande et j’organise mes deux premières formations “à moi rien qu’à moi” en mai :

  • à Nevers, des ateliers de 2h pour les lycéen.nes et les étudiant.es qui passent un examen en fin d’année : MéMO (pour Mémorisation, Méthode de travail et Organisation) où je vais parler de comment on apprend des trucs et de ce qu’il faut faire et éviter si on veut que ça soit efficace et pas trop chronophage.
  • à Paris, un atelier de 6h (le 28 mai) qui portera sur l’organisation personnelle et familiale – comment programmer des trucs et ne pas les oublier, comment mettre du futur dont on rêve dans le présent qu’on vit etc.

Si vous êtes intéressés par l’un ou l’autre de ces ateliers (celui de Paris aura sans doute plus de succès dans la blogosphère – que l’autre) ou si vous avez juste envie d’en savoir plus, vous pouvez recevoir les informations (dates, programme, prix…)  en laissant votre e-mail ici. [edit : le lien ne fonctionne pas, il faut que je comprenne pourquoi… En attendant, vous pouvez toujours m’envoyer un e-mail mariedeuxpointzero[AT]yahoo.fr]

Voilà, vous savez tout ou presque !

J’y vais mais j’ai peur

 

oulala

tatouage velo

ceci est une photo de mon aisselle droite – même si on dirait qu’il s’agit de l’aisselle gauche…

Oulala mes pauv’z’ami.es

Comment dire ça ?

Je n’y arrive plus… à écrire ici ou ailleurs d’ailleurs. Est-ce parce que ma tête est pleine de projets, de vide, de brume ? Je ne sais pas trop.

Et pourtant j’ai essayé !

J’ai essayé de m’y remettre grâce au jeu des 366 alphabétiques mais rien de rien, je suis sèche comme une peau de banane oubliée en plein soleil après un méchoui (!!).

Et pourtant j’en ai des trucs à raconter !

Plein, des tas ! Des trucs chouettes en plus.

A commencer par mon n’amoureux qui m’a offert le plus beau des cadeaux d’anniversaire. C’est fastoche à deviner mais je vais vous le dire quand même : le vélo de mes rêves pour voyager… en pièces détachées. Et oui ! Ce qui fait que je vais pouvoir le monter moi-même et donc, développer ma vélonomie, comme on dit. Premier voyage prévu pour la deuxième quinzaine de juin jusqu’au plateau de Millevaches (on a du repousser le départ à cause d’un machin pas chouette – pas ce qui suit, autre chose).

Et puis aussi, je me lance dans le grand bain : je suis en train de créer mon activité en freelance. Normalement, tout devrait être opérationnel d’ici le 15 juin dernier délai. J’ai fait en sorte de concevoir le truc avec tout ce que j’aime et que je sais bien faire : ça parle – entre autres – d’organisation, d’argent, de formation, de motivation et aussi de psychologie cognitive (^_^).

ASSEZ DICK (fastoche, j’ai même honte d’avoir osé) !!

Je ne sais pas si ça va marcher (c’est-à-dire si je vais pouvoir dégager des revenus suffisants pour vivre) mais j’ai beaucoup d’espoir. Et puis du coup, je ne vais plus percevoir d’ASSEDIC : plus de comptes à rendre (yes) mais aussi l’obligation de m’enlever les doigts du popotin (yes… oulala, j’ai peur).

Plus d’ASSEDIC, ce n’est pas tout à fait vrai. En fait, quand vous avez encore des droits, deux options se présentent. Soit vous démarrez votre boite et vous demandez le maintien partiel de vos droits mais quand y’en a plus, ben y’en a plus. Soit vous décidez de couper en deux ce qu’il vous reste à percevoir. Dans ce cas, le Pôle Emploi vous verse la moitié de la moitié (le quart donc) dès la création de votre boite et l’autre quart, 6 mois après. Et si votre boite coule dans les 3 ans après la création, vous avez encore votre moitié de droits – ce qui vous évite normalement de vous retrouver sans aucun revenu. J’ai choisi l’option numéro 2. Le Pôle Emploi va donc me verser 2500 euros X 2 (la moitié de mes droits restants). Évidemment 2500 euros pour 6 mois, ça fait peu pour vivre mais je crois en ma bonne étoile (il vaut mieux) et en ma capacité à trouver des clients.

Dites-moi merde (ou crotte de bique).