j’y vais mais j’ai peur

521555841Alors voilà, je suis lancée dans la voie du travail en libéral depuis bientôt 10 mois. Tout ne se passe pas comme prévu (mais il faut dire que je n’avais pas prévu grand chose, de toutes façons). Mon CA frise encore le ridicule et heureusement que j’avais de l’argent de côté. Les dépenses sont pour l’instant largement supérieures aux gains mais bon, le moral est bon !

Alors je me lance comme une grande et j’organise mes deux premières formations “à moi rien qu’à moi” en mai :

  • à Nevers, des ateliers de 2h pour les lycéen.nes et les étudiant.es qui passent un examen en fin d’année : MéMO (pour Mémorisation, Méthode de travail et Organisation) où je vais parler de comment on apprend des trucs et de ce qu’il faut faire et éviter si on veut que ça soit efficace et pas trop chronophage.
  • à Paris, un atelier de 6h (le 28 mai) qui portera sur l’organisation personnelle et familiale – comment programmer des trucs et ne pas les oublier, comment mettre du futur dont on rêve dans le présent qu’on vit etc.

Si vous êtes intéressés par l’un ou l’autre de ces ateliers (celui de Paris aura sans doute plus de succès dans la blogosphère – que l’autre) ou si vous avez juste envie d’en savoir plus, vous pouvez recevoir les informations (dates, programme, prix…)  en laissant votre e-mail ici. [edit : le lien ne fonctionne pas, il faut que je comprenne pourquoi… En attendant, vous pouvez toujours m’envoyer un e-mail mariedeuxpointzero[AT]yahoo.fr]

Voilà, vous savez tout ou presque !

J’y vais mais j’ai peur

 

vide

coquille videJe me sens vide les ami.es.

Impossible de bouger mes grosses fesses aujourd’hui (ce qui est une vue de l’esprit issue de mon ancien moi vu qu’actuellement, je fais un petit 36 et qu’objectivement, non, je n’ai pas un gros cul). Je me sens vide, vide, vide.

Je n’ai envie de rien. Pour tout vous dire, je ne suis même pas allée nager comme je le fais d’habitude le lundi matin (et le jeudi aussi). Et pourtant, j’aime ça nager quand il fait un temps tout pourri. Du coup, je culpabilise. Je me dis que je vais sûrement finir par m’affaler dans mon lit à mater des films toute la journée en mangeant des gâteaux. Et pff, même ça je n’en ai pas tellement envie.

Démiurge et création…

Et pis en plus faudrait que je place le mot “démiurge” dans mon post alors que je ne sais pas vraiment ce que ça veut dire. Bon, je viens de regarder dans mon dico préféré et sur wikipédia. C’est plus clair mais toujours pas d’inspiration à part que l’histoire du dieu organisateur me parle puisque vous savez bien que j’adooooore tout ce qui a trait à l’organisation. Bon, il s’agirait du dieu organisateur qui crée des trucs (le monde entre autres)… C’est peut-être ça le signe que j’attends aujourd’hui pour faire pulser mon intérieur et attiser la petite flamme quasi éteinte de mon énergie : créer quelque chose ! Je vais peut-être bien faire un petit peu de couture, tiens ! Oui, j’aurais pu opter pour la création du monde mais apparemment, ils sont déjà plusieurs sur ce créneau-là et moi, la concurrence, c’est pas mon truc.

Pour bien faire, je devrais aussi faire un petit montage sonore pour cet article, si mon élocution le permet évidemment. Et pof, encore deux mots du jeu des 366 alphabétiques astucieusement placés (hi, hi, hi).

Finalement, le sentiment de vacuité intérieure est plus fort que tout. Pas la pêche pour causer dans le micro…

le PocketMod

pocketmodBon, vous allez me dire que je vais encore écrire des conneries !! Et ben, peut-être.

C’est quoi un PocketMod ? C’est une méthode de pliage de tout papier de type A4 et plus généralement de tout ce qui ressemble à un rectangle. A un moment, comme vous le verrez, faut plier le papier en quatre quarts ;-).

A quoi ça sert ? A tout, et entre autres, à ré-utiliser des feuilles écrites sur un seul côté comme un petit carnet de poche pour écrire des tas de trucs.

Comme cet article est un honteux resucé d’un vieil article du vieux blog, y’a pas de raison que je réécrive tout et donc, vous pouvez aller télécharger des modèles . Pouh, j’avais même fait une vidéo avec mes mains de l’époque (si, si). Si vous allez lire l’article en question, outre les fautes d’orthographe, vous remarquerez peut-être l’expression “disponible bientôt” qui revient plusieurs fois. C’est plutôt rigolo pour une page publiée le vendredi 27 mai 2011. C’est dire si ma tendance à ne pas tenir mes engagements ne date pas d’hier !!

Le site de référence est . Y’a une autre chouette vidéo qui permet aux plus maladroit.e.s d’entre nous de s’en sortir.

Et pof, un cadeau : un modèle que j’ai créé avec mes stagiaires lors d’une séance “gestion de l’argent et consommation” (mes stagiaires étaient jeunes pour la plupart et tous pauvres… on en reparlera bientôt – je tease à mort là).

Carnet des Dépenses

 

Avec Cristophe et sans doute beaucoup d’autres, je me lance dans le jeu des 366 Alphabétiques. Bon, vu que je me connais, je vais sûrement avoir des ratés (vous êtes donc prévenu.e.s et donc ce n’est pas la peine de me disputer quand ça arrivera !!!). Edit du 9 mars 2015 : c’est décidé, je vais le faire “à ma manière” ce défi c’est-à-dire que parfois je vais suivre la règle et parfois pas. Du coup, j’essaierai de rattraper au fur et à mesure les mots que j’ai laissé filer.

je suis fauchée – stratégie n°1

tirelirefauchée_stratégie_1

Bon les amis, l’heure est grave. Après avoir été fauchée par ce chauffard de malheur (et toujours aucun bout de remboursement en vue mais ayé mon avocat est sur le coup -tiens au fait, je suis devenue une fille avec un avocat (ce qui fait drôle)), dorénavant fauchée du portefeuille je suis.

Du coup, j’ai décidé de prendre ça comme un jeu et d’essayer de m’amuser un peu de cette situation (nan, parce que, en vrai, je ne suis pas une vraie fauchée – quand ça a été vraiment le cas, je rigolais un peu moins).

J’ai donc mis au point la stratégie n°1 pour sortir un peu de la merdasse : ne rien acheter à manger pendant une semaine. Je vous rassure, j’ai fait un rapide tour du frigo, du congel et des placards (pas du jardin parce que cette année, c’est plutôt le désert – à part la bourrache) et je ne vais pas mourir de faim.

Y’a qu’une seule exception au défi : la bouffe pour les chats (je ne vais quand même pas les obliger à avaler des pois chiches ou du vermicelle, les pauv’).

Je ne sais pas si j’y arriverais mais si je craque pour une belle salade croquante ou 1 kilo de nectarines, promis juré craché, je vais à confess’!

Au menu ce midi, j’ai mangé des lentilles, du pain, un gros morceau de camembert et de bleu d’Auvergne (du vrai, hum comme c’est bon) et du sorbet à la prune (et je m’en suis resservi une belle portion à 4 heures).

Je sens que ce blog va devenir passionnant (^_^).