nourriture nourritures

saucissonJe mange des olives et de la ratatouille (et parfois des olives dans la ratatouille) mais pas de saucisson parce que le saucisson, c’est de la viande (et oui, je vous en apprends une bonne, là !).

Et je ne mange plus de viande… ou presque.

Cela fait un peu plus d’un an – je ne me souviens pas exactement de la date mais cela doit faire à peu près ça. Pendant cette période, j’en ai mangé deux fois, avec mon amoureux et j’ai beaucoup apprécié.

Je crois que je me suis habituée. Et maintenant que mes ami.es se sont habitué.es aussi, je vais continuer sur ma lancée.

Encore une expérience liée à la nourriture ?

Woui, en lisant un article sur un bouquin qui sort ou est sorti (mon cerveau est un vrai gruyère), j’ai envie de tenter l’expérience du “sans sucre ajouté” (ce qui fait que j’ai droit d’ingérer tous les fruits et légumes que je veux mais que je fais l’impasse sur les gâteaux – entre autres). Alors, je ne tente pas 1 an mais 8 semaines : ce sera déjà pas mal. J’ai commencé le lundi de Pâques (sans chocolat donc). Et puis y’aura mon anniv’ qui tombe pile poil dans la période des 8 semaines : parfait pour résister à la tentation – je mangerai du salé !

Bon pour cette fois, j’ai laissé de côté d’autres types de nourritures, de celles qu’on pourrait partager lors d’un repas de quartier en regardant les papillons voleter tout autour d’un ténor fou, venu là pour animer les ripailles…

Je vous jure, ce défi des 366 alphabétiques me rend chèvre !

 

 

je suis fauchée – stratégie n°1

tirelirefauchée_stratégie_1

Bon les amis, l’heure est grave. Après avoir été fauchée par ce chauffard de malheur (et toujours aucun bout de remboursement en vue mais ayé mon avocat est sur le coup -tiens au fait, je suis devenue une fille avec un avocat (ce qui fait drôle)), dorénavant fauchée du portefeuille je suis.

Du coup, j’ai décidé de prendre ça comme un jeu et d’essayer de m’amuser un peu de cette situation (nan, parce que, en vrai, je ne suis pas une vraie fauchée – quand ça a été vraiment le cas, je rigolais un peu moins).

J’ai donc mis au point la stratégie n°1 pour sortir un peu de la merdasse : ne rien acheter à manger pendant une semaine. Je vous rassure, j’ai fait un rapide tour du frigo, du congel et des placards (pas du jardin parce que cette année, c’est plutôt le désert – à part la bourrache) et je ne vais pas mourir de faim.

Y’a qu’une seule exception au défi : la bouffe pour les chats (je ne vais quand même pas les obliger à avaler des pois chiches ou du vermicelle, les pauv’).

Je ne sais pas si j’y arriverais mais si je craque pour une belle salade croquante ou 1 kilo de nectarines, promis juré craché, je vais à confess’!

Au menu ce midi, j’ai mangé des lentilles, du pain, un gros morceau de camembert et de bleu d’Auvergne (du vrai, hum comme c’est bon) et du sorbet à la prune (et je m’en suis resservi une belle portion à 4 heures).

Je sens que ce blog va devenir passionnant (^_^).