au coin du feu

Aujourd’hui va y avoir, non pas du sport (référence à une vieille chanson des années 90), mais du son.

Au tout début du mois de février, j’ai été invitée par Stéphane Ebel pour parler de mon livre au coin du feu (c’est le titre d’une émission qu’il anime sur BacFM, une radio neversoise bien connue ici).

En fait, on a parlé de plein de choses : de vélo évidemment, de musique (un peu), de consommation, de gilets de toutes les couleurs, de mon prochain projet d’écriture…

J’ai vraiment passé un très chouette moment. Ce billet me donne l’occasion de remercier très fort Stéphane, Lætitia (l’ingénieure du son) et Catherine pour leur accueil très chaleureux en ce froid matin d’hiver (c’était avant la vague de chaleur).

Vous pouvez écouter et télécharger le podcast si vous avez envie (l’émission dure une petite heure). Les autres podcasts de la radio sont là.

Bonne écoute.

Au coin du feu, avec Stéphane Ebel.

mange la pomme, mange

pomme_blanchneige

mange la pomme

Les poulets et les poulettes, il faut que Marie vous parle.
Wwoui aujourd’hui c’est lundi et Marie vous parle des sous !

En flânant sur internet comme ça, un jour, je suis tombée sur un truc à peine croyable. J’ai cru que c’était un article du Gorafi et pis non, même pô.

Maintenant, vous pouvez acheter une pomme coupée en quatre dans un sachet plastique et une atmosphère “contôlée”.

Hein, non mais c’est quoi cette connerie euh cette bêtise je voulais dire. Une pomme coupée en quatre dans un sachet plastique avec des produits chimiques pour pas qu’elle s’oxyde.

Non mais on se fiche de nous les poulets et les poulettes.

Ouais euh , c’est quand même vachement pratique. euh…

Comment ça pratique ? Ben euh tu vois euh quoi, t’as pas besoin de couteau.

Parce que toi, t’as pas de dents ? C’est bien ça, tu n’as pas de dents ou alors t’es con. Une pomme ! UNE POMME ! Tu me dis que c’est compliqué d’emmener une pomme avec sa petite peau de pomme dans ton sac, dans la poche de ton blouson, dans ta sacoche !

Mais ça va pas, non ?
et pis leur saloperie de plastique après, t’en fais quoi ? parce que le trognon d’une pomme entière, au pire tu peux le jeter par terre dehors. Ca va pas polluer, c’est une pomme, c’est naturel mais le plastique, d’où qui vient, où qui va ? Tout ça, quoi !!

Et le coup de grâce c’est le prix de ta belle pomme coupée en 4 avec des produits dedans pour la conserver comme au premier jour. Elle te coûte 1 euro et des poussières. C’est pas cher un euro ! C’est vrai c’est pas cher un euro. Tu sais combien ça coûte un kilo de pommes normales avec leur petite peau de pomme ? Genre des bios, t’en as pour allez soyons fous 2,50 le kilo (et ça c’est si tu ne sais pas te débrouiller pour trouver les bons producteurs dans ton petit marché, dans ton petit quartier). Mais pour 2 euros 50, t’en a plusieurs des pommes, genre, t’en as 5 ou 6.

Petite pause calcul mental : 2 euros 50 divisés par 6, ça fait 42 centimes la pomme.

Fais moi une promesse petit poulet ou petite poulette : n’achète pas leur fruits et légumes épluchés, lavés et découpés, vendus dans du plastique sous atmosphère contrôlée.

C’est à force de faire des choix comme ça que tu perds tes précieux petits sous…

Courage les poulets et les poulettes, nous vaincrons.

la planète bleue

radioUne fois n’est pas coutume, je vais vous parler de radio…

J’aime beaucoup la radio et comme France Inter me déçoit de plus en plus, je cherche sur la toile de quoi me sustenter durablement. J’ai déjà parlé d’Arte Radio que j’affectionne particulièrement.

Et ben l’autre jour que je me baladais au gré des podcasts de la Radio Télévision Suisse, j’ai trouvé un petit bijou (que sans doute tous les suisses qui écoutent la radio connaissent ^_^).

Autant vous dire que j’ai été conquise en moins de 3 min…

C’est exactement ce que je cherchais : la planète bleue, une émission créative et décalée comme je les aime (avec des montages audio et tout le toutim).

france inter m’a tuer

france_inter_m_a_tuer

Bon évidemment, la faute dans le titre est faite exprès (celles qui suivent, par contre…).

France inter me fait chier, m’emmerde, me saoule… Depuis ce matin, ils n’arrêtent pas de parler du tweet de la meuf de Hollande, ils sont en boucle. A croire qu’il ne s’est rien passé d’autre dans le monde !!

Mais les gars, on en a rien à foutre de vos conneries, ça n’intéresse que vous – la poignée de journalistes que vous êtes – et si ça “intéresse” le “public” – et si le public va en parler à la machine à café – c’est uniquement parce que vous n’arrêter pas de le rabâcher. Comment transformer une broutille en affaire d’état ? C’est simple, il faut faire exactement ce que vous faites : blablabla, blablabla, blablabla…

Je suis d’autant plus énervée que France Inter est la seule radio que j’écoute mais là, ça suffit. Je viens d’éteindre.

Un peu de recul, merde ! Vous l’avez dit une fois, stop, vous n’allez pas passer la journée dessus, non ??

Je suis en train de lire Propaganda – Comment manipuler l’opinion en démocratie, préfacé par Normand Baillargeon, je vous le conseille en plus de tout ce que qu’à pu écrire Noam Chomsky et d’autres à propos de la fabrique du consentement. C’est si facile d’amener les gens à “penser” ce qu’on veut que s’en est indécent…

Quatrième pouvoir de mon cul!!

…et comme j’ai écrit et dit beaucoup de gros mots ce matin, un peu de poésie ne nous ferait pas de mal :

Tout a été dit cent fois

Et beaucoup mieux que par moi

Aussi quand j’écris des vers

C’est que ça m’amuse

C’est que ça m’amuse

C’est que ça m’amuse et je vous chie au nez.

Boris Vian

mon heure de gloire est – enfin – arrivée

Bon ayé les amis, je suis rentrée chez moi. J’ai donc tous les mots de passe, codes et liens qu’il faut sous la main pour pouvoir continuer ma petite gazette. Du coup, même Cristophe sera exaucé vu qu’il y aura un article par jour (le 31, je fais relâche).

Alors faut que je vous explique pourquoi et comment mon heure de gloire est – enfin – arrivée.

L’histoire remonte à quelques semaines quand j’ai commencé à lire les articles de mon blog et à faire mes petites bidouilles de montage audio. En fait, vous ne le saviez peut-être pas (même si Cristophe – encore lui – a eu le nez creux), j’ai créé en même temps un audioblog sur arte radio.

Là, assez rapidement, je reçois des commentaires très très élogieux d’un monsieur qui se présente comme Jean-Louis Bresson, animateur radio sur Demoiselle FM (une radio des Charentes), d’une émission littéraire qui se nomme La plume dans l’encrier.

Il me demandait de le contacter parce qu’il voulait que je participe à une de ses émissions. Au début, j’ai cru à une blague et j’ai appelé Demoiselle FM pour m’assurer que ce monsieur Bresson existait bel et bien (je suis désolée Jean-Louis pour le manque de confiance mais vous n’apparaissez pas sur le site internet de Demoiselle FM).

Vérification faite, je prends contact avec le monsieur et là badaboum : je suis invitée le mercredi 11 janvier 2012 de 19h à 20h pour parler de mon blog et de ma démarche (du pourquoi du comment et pis d’autres choses sûrement).

Vous pourrez m’ouïr en live sur Demoiselle FM ou retrouver l’émission (et toutes les autres) sur l’audioblog Ici 17. Je ne serai pas la seule invitée et vous saurez pourquoi si vous écoutez.

Mais c’est pas tout parce que Jean-Louis Bresson m’a invitée à participer à un autre audioblog qui s’intitule le blog Troix Voix Radio et où je posterai de temps en temps d’autres petits sons de ma composition (d’ailleurs vous pouvez participer aussi, ce qui me donnerait l’occasion de vous entendre).

Au fait, chuis désolée, chuis enrhubée (^_^) – la faute au climat bourguignon.