au coin du feu

Aujourd’hui va y avoir, non pas du sport (référence à une vieille chanson des années 90), mais du son.

Au tout début du mois de février, j’ai été invitée par Stéphane Ebel pour parler de mon livre au coin du feu (c’est le titre d’une émission qu’il anime sur BacFM, une radio neversoise bien connue ici).

En fait, on a parlé de plein de choses : de vélo évidemment, de musique (un peu), de consommation, de gilets de toutes les couleurs, de mon prochain projet d’écriture…

J’ai vraiment passé un très chouette moment. Ce billet me donne l’occasion de remercier très fort Stéphane, Lætitia (l’ingénieure du son) et Catherine pour leur accueil très chaleureux en ce froid matin d’hiver (c’était avant la vague de chaleur).

Vous pouvez écouter et télécharger le podcast si vous avez envie (l’émission dure une petite heure). Les autres podcasts de la radio sont là.

Bonne écoute.

Au coin du feu, avec Stéphane Ebel.

qui m’aime me suive (ou pas) !

Les préparatifs pour mon petit voyage jusqu’à Nancy (pour la Vélorution Universelle 2017) sont commencés. J’ai commandé ma nouvelle tente qui devrait arriver demain (contente, je suis). J’ai hâte de la monter et de la tester (elle ne pèse que 1,72 kg et je n’ai jamais voyagé si léger).

Je suis en train de réfléchir au trajet. Initialement, j’avais prévu la diagonale en passant par le haut du Morvan avec de toutes petites étapes à cause du dénivelé (de mon genou gauche et de mes poumons…) en huit jours et 367 km.

Aujourd’hui, j’ai changé d’avis et je vais plutôt tenter l’angle droit en prenant l’eurovelo 6 jusqu’à Besançon avant de remonter. J’ai prévu sept jours de voyage pour un total de 609 km – ce qui rallonge mais qui sera – je l’espère, plus à ma portée. Les trois premières étapes seront longues et plutôt plates et les quatre dernières, plus courtes et pentues.

Pour l’instant, j’en suis là :

Jour 1 : Nevers-Digoin – 105 km

Jour 2 : Digoin – Châlon sur Saône – 114 km

Jour 3 : Châlon sur Saône – Dôle : 101 km

Les quatre étapes suivantes doivent encore être affinées :

Jour 4 : Dôle – un peu après Besançon (en direction de Vesoul) : environ 75 km

Puis, les deux étapes qui me font le plus peur. Ça a l’air de vachement monter par là-bas :

Jour 5 : entre Besançon et Vesoul – entre Vesoul et Epinal : environ 75 km

Jour 6 : entre Vesoul et Epinal – Epinal : environ 65 km

Et enfin,

Jour 7 : Epinal – Nancy : 72 km

Je passerai deux jours de Vélorution de folie (enfin, c’est ce qui est prévu) et repartirai par le train.

Comme d’habitude, ne comptez pas sur moi pour faire de jolies photos (je n’ai toujours que mon vieux téléphone et j’ai très rarement envie de fixer définitivement ce que je vois)…

 

2. Concarneau

Le début de la série est ici.

Concarneau est la deuxième étape du périple. Nous avons prévu de rester jusqu’à dimanche matin. J’imagine que nous allons commencer à croiser plein de vélorutionnaires…

C’est aujourd’hui que mon béguin nous rejoint. Ou pas, vu que nous sommes vendredi 13 mais je préfère penser que ça va me porter chance et qui sait, c’est peut-être le jour où je vais l’embrasser (ou pas).

Il paraît que Concarneau est une très jolie ville. il paraît aussi que la municipalité met des bâtons dans les roues (c’est le cas de le dire) des cyclistes. Et c’est le pourquoi du comment que la vélorution universelle (c’est comme ça que ça s’appelle) se déroule ici cette année.

Je ne chercherai pas d’endroit pour me connecter à internet mais on ne sait jamais, peut-être que je tomberais dessus par hasard. Auquel cas, je vous écrirais un petit mot en live…

 

1. Rosporden

Je précise qu’au moment où vous lisez ces lignes, je suis loin de tout ordi et que je ne prendrai connaissance de vos commentaires qu’à partir du 22/23 juillet. Cet article est évidemment écrit à l’avance et a été programmé pour être en ligne à peu près au moment où j’arriverai à cette étape. Ce sera d’ailleurs le cas pour tous les articles de cette série.

Rosporden est la première étape de ma petite balade. Et une première question émerge : comment qu’on dit ? Rospord-in ou Rospord-ène ?

Me suis renseignée avant de partir évidemment, vu que c’est la première fois de ma vie que je mets les pieds en Bretagne. La règle est très simple (je m’attendais à un truc alambiqué mais point du tout). Quand le bled est au bord de la mer, on dit “-ène” et quand le bled est dans les terres, on dit “-in”. Donc là, c’est Rospord-in.

Que dire de cette ville ? Je n’en sais rien du tout mes pauv’s’amis puisque je vous écris du passé…

Allez faire un tour sur le site internet de la mairie, vous en saurez autant que moi. Par contre, je prends des notes dans mon carnet magique et je vous raconte ça en rentrant.

A demain…

une liste des trucs à ne pas oublier

trucs_à_ne_pas_oublier

J’ai commencé une liste des trucs que je vais emmener pour la rando à vélo. Tout n’y est pas mais c’est un début.

Mon co-vélorutionnaire se charge de la tente et du petit matériel vélo.

Achats neufs
– une serviette de randonnée : 7,95 euros
– une popotte : 7,95 euros
– deux pneux Marathons ++ Schwalbe : 72 euros
– un câble de frein : 1 euros
– lingettes toilette : moins d’un euros
– cartouche de gaz
– casque
– bassine pliable
– tendeurs

Des trucs bidouillés avec mes mimines
– protège selle absorbant > en test
– sac à viande > OK
– oreiller > OK

Prêts des copains et des copines ?
– 2 sacoches > OK
– matelas auto-gonflant (voir aussi Le Bon Coin – merci Valoo)
– pompe (petite et efficace)

J’ai déjà
– arnica (granules + gel)
– biafine
– mini rechaud à gaz > à tester
– gilet jaune
– chambre à air > à réparer
– 1 bande / pansement /désinfectant
– kit couture / épingles à nourrices
– pinces à linge
– 1 torchon / 1 serviette de table
– cafetière
– Kway + pantalon de pluie / casquette / lunettes de soleil
– sacs congélation pour garder les trucs importants au sec
– sacs poubelle (pour isoler les sacoches et le sac à dos)

Bon, pour l’instant c’est tout mais la liste s’allonge de jours en jours.