6. Pont d’Oust

Normalement ce soir, nous aurons passé le pont d’Oust et serons quelque part entre Peillac et Nantes.

Nous sommes mardi et je ne sais pas quoi dire. J’ai sûrement mal aux jambes et s ‘il pleut, j’en ai sûrement plein le cul dos.

Bref, demain c’est l’étape où mon béguin nous quitte. Et dire que si ça se trouve, au moment où vous lisez ces lignes, on est en train de se bécoter… ou pas. Et pis si ça se trouve, je n’en ai plus rien à foutre de mon béguin et pis si ça trouve, j’en ai trouvé un autre.

Vous vous souvenez avant de partir, je vous ai parlé de M. ? Et bien, dorénavant, je connais l’âge de M. et c’est pas fait pour me rassurer vu qu’il est grave plus jeune que moi. Et ça, je suis sûre que ça fait bien rire Cristophe.

5. Timadeuc

Petit intermède musical vu qu’on est lundi  et que nous serons normalement aux alentours de Timadeuc, petit village flanqué d’une abbaye cistercienne de renom, s’il en est.

Je pense qu’on ira la voir – de loin, parce que moi les machins du bon dieu, ce n’est pas trop mon truc.

Bref, je vous mets le lien vers le clip officiel des moines (si, si, ils ont osé).

 

 

4. Carhaix

Nous poursuivons notre périple en Bretagne jusqu’à Carhaix ou plutôt juste avant. En fait on va bifurquer au niveau du canal que l’on va suivre jusqu’à Nantes.

Nous arriverons à proximité de Carhaix le dimanche avant le festival des Vieilles Charrues, festival que je n’ai jamais fait mais vu l’importance dudit, y’a peu de chances que j’ai envie d’y mettre les pieds un jour.

Je ne suis pas très attirée par ces grands rassemblements, leur préférant les petits festivals sans prétention – souvent plus humains…

2. Concarneau

Le début de la série est ici.

Concarneau est la deuxième étape du périple. Nous avons prévu de rester jusqu’à dimanche matin. J’imagine que nous allons commencer à croiser plein de vélorutionnaires…

C’est aujourd’hui que mon béguin nous rejoint. Ou pas, vu que nous sommes vendredi 13 mais je préfère penser que ça va me porter chance et qui sait, c’est peut-être le jour où je vais l’embrasser (ou pas).

Il paraît que Concarneau est une très jolie ville. il paraît aussi que la municipalité met des bâtons dans les roues (c’est le cas de le dire) des cyclistes. Et c’est le pourquoi du comment que la vélorution universelle (c’est comme ça que ça s’appelle) se déroule ici cette année.

Je ne chercherai pas d’endroit pour me connecter à internet mais on ne sait jamais, peut-être que je tomberais dessus par hasard. Auquel cas, je vous écrirais un petit mot en live…

 

1. Rosporden

Je précise qu’au moment où vous lisez ces lignes, je suis loin de tout ordi et que je ne prendrai connaissance de vos commentaires qu’à partir du 22/23 juillet. Cet article est évidemment écrit à l’avance et a été programmé pour être en ligne à peu près au moment où j’arriverai à cette étape. Ce sera d’ailleurs le cas pour tous les articles de cette série.

Rosporden est la première étape de ma petite balade. Et une première question émerge : comment qu’on dit ? Rospord-in ou Rospord-ène ?

Me suis renseignée avant de partir évidemment, vu que c’est la première fois de ma vie que je mets les pieds en Bretagne. La règle est très simple (je m’attendais à un truc alambiqué mais point du tout). Quand le bled est au bord de la mer, on dit “-ène” et quand le bled est dans les terres, on dit “-in”. Donc là, c’est Rospord-in.

Que dire de cette ville ? Je n’en sais rien du tout mes pauv’s’amis puisque je vous écris du passé…

Allez faire un tour sur le site internet de la mairie, vous en saurez autant que moi. Par contre, je prends des notes dans mon carnet magique et je vous raconte ça en rentrant.

A demain…