nouvelle #17

Pour tout savoir sur le défi nouvelles, suivez ce lien.

Le thème de cette nouvelle se trouve ici.


Bon, je commence à en avoir marre d’attendre, moi. Ça fait déjà 20 minutes. Ça m’apprendra de vouloir impressionner Brice. Lui ça va, il peut encore jouer sans souffrir mais moi, mes années de rugby m’ont laissé de douloureux souvenirs. Saloperie de genou.

Mais qu’est-ce qu’il fiche cet idiot d’ostéo ? Je ne vais pas me gêner pour le reprendre. Non mais ! Au prix où on le paye, il pourrait au moins être à l’heure. Ça ne se passerait pas comme ça s’il était sous mes ordres, tiens !

– Bonjour

– Bonjour

Putain de merde, c’est la fille de la piscine. Et évidemment, pile quand je ne suis pas à mon avantage. Déjà l’autre jour, avec le bonnet de bain, c’était limite mais là avec mon jogging, elle va me prendre pour un beauf. Il faudrait que je trouve quelque chose à lui dire, vite, histoire d’engager la conversation avant que l’autre empaffé vienne me chercher pour ma séance. Je pourrais lui dire simplement “Patrick Giroud, enchanté.” Non, ça va faire bizarre. Ou peut-être lui parler de notre première rencontre à la piscine. Non plus, je n’ai pas envie qu’elle se souvienne de moi de cette façon. Je me suis un peu humilié ce jour-là et puis, ça va faire “homme à l’affut”. Avec toutes ces histoires de Me Too, les femmes, il faut les prendre autrement maintenant. Qu’est-ce qu’elles nous emmerdent avec leurs histoires ! C’est assez pénible de ne plus pouvoir être galant sans risquer un procès. Aujourd’hui, elle est encore plus attirante qu’à la piscine. J’aime bien les femmes en jupe. On s’imagine tout de suite avec les mains qui se baladent dessous.

– Ah, vous avez pris le seul magazine scientifique. Je crois qu’il n’y en a pas d’autre.

– Désolée, le voulez-vous ? J’ai un livre dans mon sac.

– Non, non. N’en faites rien. Vous aimez la science ?

– Oui, enfin, comme tout le monde. J’aime comprendre ce qui nous entoure.

– Moi, c’est mon métier.

– Tiens donc !

– Oui, je suis directeur commercial chez Leko. Vous savez, cette grande société de matériel médical.

– Oui, je vois.

– Patrick Giroud, enchanté.

– Marie Lesage. Votre visage me dit quelque chose. Il me semble que nous nous sommes déjà rencontrés quelque part, non ?

– Je ne vois pas mais comme disait François Mauriac “On ne rencontre que ceux qu’on a déjà rencontrés.” Puis-je me permettre de vous demander ce que vous faites dans la vie ?

– C’est un peu compliqué à expliquer, mes activités sont variées.

– Oui ?

– Monsieur Giroud ? C’est à vous.

Ah mais merde, il ne pouvait pas arriver à un autre moment celui-là ? Quel con !

– Au revoir Mademoiselle Lesage.

– Madame Lesage !

– Oups, désolé, oui. Au plaisir de vous revoir Madame Lesage.

– Oui, c’est ça. Au revoir.

Mais c’était quoi, ça ? Je suis pourtant certaine d’avoir déjà vu sa tête quelque part. Et quelle haleine de cheval ! Mais oui, j’y suis : le pauvre type de la piscine, avec son gros bide et son bonnet tout de traviole. Ben dis-donc, il m’a fait de la peine avec sa drague à deux balles. M’enfin, l’espoir fait vivre, comme on dit.


Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.