lapin, villégiature et caetera

noiraude4

lapin_villegiature

Les chats sont vraiment des racailles poilues !!

Faut que je vous raconte : la Noiraude a disparu mardi dernier. Inquiète comme tout, j’ai fait le tour de mes voisins en mettant des petits mots dans les boites aux lettre : “Bonjour, je suis votre voisine du n°**, j’ai perdu mon chat qui est sûrement enfermé quelque part dans un garage ou un atelier. merci de regarder chez vous. marie” Et puis, quand par bonheur une voisine ou un voisin me répondait, j’y demandais d’en parler à son voisinage, blablabla…

J’avais vraiment peur parce qu’avec la chaleur qu’il faisait, si elle était enfermée sans boire j’avais peu de chance de la retrouver vivante. Mon cœur se serrait jusqu’à ce que je frappe chez une mémère qu’habite juste derrière chez moi…

“Et comment qu’il est vot’ chat mademoiselle ? Ben, c’est une grosse mémère rousse, noire et blanche. Ah !!! Ben venez donc voir…” La dame qui est une personne adorable d’un âge certain me fait rentrer dans sa cuisine et sur qui je tombe étalée de tout son long sur la table de la cuisine : la Noiraude !!

“Ben vous savez, ça fait des années qu’elle vient. Je lui donne des morceaux de viande et du fromage même que mon petit fils, il l’appelle Poca. Je me doutais bien qu’elle était à quelqu’un du quartier vu que parfois je ne la vois pas pendant plusieurs jours…”

Ouais, la Noiraude était donc présentement en villégiature chez la dame. “Beuh non pensez donc, elle ne me dérange pas, ça me fait une compagnie…”

Tu parles Charles, espèce de racaille de Noiraude/Poca : deux maisons, deux gamelles, deux fois plus de câlins… la belle vie en somme.

Quant au lapin, je l’ai retrouvé allongé sur son flanc droit au beau milieu de la cuisine, on aurait presque dit qu’il dormait (si on fait abstraction de la petite mare de sang qui était sous sa tête évidemment). Y’a fallu que j’explique à Yoyo que bon OK, j’ai fait vœu de ne rien acheter à manger pendant une semaine et que oui, oui c’est gentil mon chat (t’es fort dis-donc de chasser un lapin – bon un  lapereau en fait  mais bon ouais, chuis  fière de toi, canaille) mais que de toute façon JE NE MANGE PAS DE LAPIN (ça va pas non ??!!) !!

Et cætera ? Y’en a pas – ça suffit pour aujourd’hui !

Ah si, y’a ça :

Partager cet article

4 réflexions sur « lapin, villégiature et caetera »

  1. Pourquoi fais-tu une drôle de voix en disant “numéro six” ? (Cristophe)

    Tu sauras où aller chercher la noiraude maintenant !
    C’est pourtant bon le lapin… (Audrey et Cristophe)

Les commentaires sont fermés.