cyrano me prend pour une paonne

Photo by Sam Carter on Unsplash

Ouf, à deux lettres près, il se prenait un taquet ! Non mais !

Voici une petite vidéo de môssieur Cyrano qui en fait des tonnes :

Et sinon, ici la vie s’écoule lentement (comme on dit). Mon quotidien est rythmé par les tétées. Je ne pensais pas que j’écrirais ça un jour – surtout pas à l’approche du 16 mars 2021 (vous en saurez plus sur cette date mystérieuse dans mon prochain article qui paraîtra… le 16 mars – dingue, non ??!!).

Je ne sais que peu de choses de ce qui se passe dans le monde. Il paraît que l’île-de-France va être reconfinée. Je ne sais pas si c’est vrai.

Je n’ai pas de réseau téléphonique. Une fois par semaine, on (mes hôtes et moi-même) va au petit bled du coin pour se ravitailler au magasin bio. On irait bien boire un coup au café du commerce (qui ne s’appelle pas comme ça mais c’est tout comme) mais il est fermé. J’en profite pour écouter mes messages peu nombreux.

Les lundis et vendredis matin, je vais aider un maraîcher bio du coin. La semaine dernière, on a repiqué des tomates et des aromatiques.

Je désherbe les plates-bandes, je m’occupe des poules (je ne dois pas être très douée : ce matin, l’une d’entre elles était allongée sur le côté dans le poulailler). JM m’a dit qu’elle était morte de vieillesse ; quand même, ça m’a fait quelque chose.

Je reboote ma vie doucement. Je suis impatiente (trop !) de repartir sur un nouveau projet, une nouvelle histoire d’amour, un nouveau chez moi… J’attends des signes, des pistes, des idées pour avancer mais je ne vois rien nulle part, je ne lis rien dans le marc de café, rien dans les nuages.

Finalement, ça va plutôt pas trop mal. J’attends tranquillement. J’apprends à attendre tranquillement – ce qui ne me ressemble pas ! Je ne stresse pas. Je ne suis pas vraiment angoissée. Je suis vide mais je n’ai pas peur. J’ai juste le sentiment d’avoir fait place nette. Je crois que j’ai compris que je ne retrouverai pas ma vie d’avant et qu’il faut que j’en construise une nouvelle.

Ah au fait, j’ai recommencé à écrire. Ici d’abord, puis ailleurs. Je dispose de plusieurs supports d’écriture, chacun pour des besoins et des “publics” différents (enfin, il y en a aussi sans public). Ça me permet d’écrire tous les jours. Je participe à des concours de nouvelles – pas pour gagner (quoique) mais surtout comme exercice ; un par mois. Je publierai ici mes textes au fur et à mesure où les résultats des concours seront publiés (pas le droit avant).

Aujourd’hui, il fait beau. Je vais aller me promener avant la tétée de 16 heures.

Partager cet article

2 réflexions sur « cyrano me prend pour une paonne »

    • Un jardin et des chats : oui !! La campagne et les moutons : non merci. J’ai essayé de vivre à la campagne mais je n’ai aucun doute : je suis une urbaine.
      Quant à fêter mes avortements… euh comment dire, je préfère célébrer des événements plus gais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.